mercredi 13 mars 2013

Perception Objective vs Perception Sociale

Il existe plusieurs outils de veille, plus ou moins automatisés, qui scrutent Internet et qui sont capables d'extraire l'information relative à tel ou tel concept (une marque, une entreprise, un personnage, etc). Cela représente déjà un certain travail de filtrer ces énormes volumes de données non structurées (pages web, forums, blogs, réseaux sociaux, ...). Reste ensuite à pondérer tous ces résultats car on ne peut pas accorder la même importance à un article dans un journal national qu'à une mention dans un blog qui totalise quelques centaines de visiteurs uniques par jour. Ces mesures d'abord de notoriété puis de pertinence nous donnent un indicateur de perception objective.

Si nous voulons aller plus loin, c'est à dire obtenir un indicateur de perception sociale, il convient d'analyser la tonalité des ces contenus, des opinions émises et donc le sentiment. Même si une partie de ce travail peut être automatisée, cela reste utopique et il faut toujours un oeil humain, objectif bien entendu, qui décide du sentiment. Il faut d'ailleurs parler du multi-sentiment car dans un Contexte d'Analyse non trivial, il y aura toujours plusieurs sentiments pour un même contenu, selon le point de vue. Si nous prenons l'exemple d'une veille concurrentielle, il est clair qu'un même article de comparaison d'une marque avec ses concurrents aura un sentiment positif pour une ou plusieurs marques et négatif pour une autre, neutre pour une dernière...

Postanalytics propose des indicateurs de Notoriété, de Pertinence, de Sentiment, de Perception Objective et de Perception Sociale. Grâce à sa plateforme technologique et à sa méthodologie, ces indicateurs sont des plus fiables et permettent d'observer l'évolution dans le temps de ces indicateurs, ce qui permet d'anticiper des tendances ou de possibles crises.

2 commentaires:

  1. Et est-ce que cette perception sociale est déclinée, selon différents profils sociaux ? Un chauffeur de bus, qui écoute la radio n'a pas la même perception d'une marque qu'un employé de banque ou qu'un ingénieur en mécanique qui fabrique des emballages... Une moyenne de ces profils n'est représentative de personne...

    RépondreSupprimer
  2. Non elle n'est pas déclinée de la sorte tout simplement car c'est impossible du fait même que l'on ignore le profil des opinions souvent anonymes. Mais le sentiment, quel que soit l'émetteur, est objectivement négatif, neutre ou positif.
    L'indicateur, au niveau d’agrégation le plus élevé mélange bien entendu plusieurs catégories et a ses limitations mais nous pouvons avoir des valeurs de cet indicateur pour chaque niveau de notre arbre d'analyse et croiser ces informations en fonction des sources. On peut ainsi descendre et aller lire la valeur de cet indicateur à un niveau plus concret qui nous permettrait une autre interprétation. Par exemple on peut connaitre le sentiment par origines (blogs, forums, sites web, twitter, etc) et il est assez raisonnable de penser qu'on connait mieux le public d'un media donné (les lecteurs de L'Usine Nouvelle, les utilisateurs de Linkedin, ceux de Meetic, ...)

    RépondreSupprimer