mardi 13 octobre 2015

Contribution politique

Mesurer la perception sociale des différents candidats d'une campagne électorale, les comparer entre elles, voire comment elles évoluent, extrapoler etc, c'est très bien.

Quels sont les pièges?

Le problème est identifier la partie représentative de la réalité et celle qui est artificielle.
Il y a des candidats qui mettent en place des équipes pour dynamiser leurs campagnes et cela s'apparente des fois à de l'astroturfing.

Nous pouvons voir par exemple lors des #Regionales2015 en #LRMP que la Team Saurel est très active:

Tous les candidats comptent sur leurs militants et leurs soutiens. Certains sont plus organisés que d'autres. Il est donc important d'identifier ces utilisateurs et de pouvoir isoler leur contribution.

Faisons la différence suivante, par exemple sur twitter:
- si le tweet a un rapport avec la campagne, on le met de côté comme tweet de "campagne" et avec son impact total et ses différents sentiments (un même tweet peut parler très bien d'un candidat et ridiculiser un autre)
- si le tweet provient de notre équipe de soutien, alors on le marque comme "Team"
- si le tweet est en fait un "scud" en provenance du camp adverse, on le marquera comme "TeamOpp"
- si enfin le tweet vient d'une personne "courante", on le marquera comme "externe"

Un même tweet, de même qu'il a plusieurs sentiments a plusieurs marqueurs.
Par exemple si Citoyens du Midi lance un tweet qui critique @CaroleDelga, profite un peu au passage à @Louis_Aliot et bien entendu met en en avant @Saurel2014
Ce même tweet est positif pour l'un, négatif pour l'autre, et un peu positif pour le tiers et il est "Team2 pour l'un et "TeamOpp" pour les deux autres.

Quand on observe les indicateurs pour chaque candidats avec une segmentation par marqueur (origine de la contribution) nous avons alors une très bonne vision de ce qui se passe:


Nous voyons ici que le deuxième candidat (qui n'est pas nommé) est très attaqué par ses opposants et ne doit son faible score, à peine positif, uniquement grâce au poids de sa propre équipe.
On voit également que le troisième candidat obtient la meilleure perception sociale, mais que c'est assez artificiel et que si l'on ne regarde que la contribution "externe", alors son résultat dans les urnes ne sera pas aussi bon...

Rappelons enfin que cet indicateur est un indicateur de synthèse qui consolide plusieurs indicateurs basiques qu'il est convient d'analyser aussi afin de mieux comprendre l'opinion exprimée.

Nous pouvons par exemple remarquer que certains comptes artificiels sont à l'origine d'immense quantités de tweets, mais de faible audience et don l'impact total n'est pas aussi important que pour un autre candidat qui a moins de soutiens mais de plus de poids...

Ces marqueurs permettent aussi de filtrer les influencers, les détracteurs etc:


L'exemple ci-dessus montre les comptes "Team" les plus positifs pour Philippe Saurel.
Ceci n'est qu'un extrait du tableau d'influencers, on y voit le sentiment moyen (qui peut aller de -100 à +100). Ce qui ne se  voit pas mais qui est intéréssant est que tous ces comptes ont un minimum de 300 tweets et certains dépassent les 1.000  tweets sur @Saurel2014 (en rapport avec les régionales et non juste avec la mairie de Montpellier) !!!